Historique de l'Hôpital le Montaigu

L’établissement a été construit en 1939, selon une initiative préfectorale, dans l’objectif d’accueillir des patients atteints de la tuberculose. Durant la seconde guerre mondiale, le Préventorium d’Astugue est utilisé pour l’hébergement d’enfants en colonies de vacances, puis de réfugiés espagnols, belges puis mosellans.

L’activité de traitement de la tuberculose ne débute réellement qu’en 1949 avec une capacité de 120 lits répartis en 14 dortoirs. Le Préventorium est destiné à l’accueil d’adolescents et de jeunes adultes de 17 à 25 ans pour l’application d’une cure hygiéno-diététique. Presque 60% des patients sont originaires de la région parisienne. Le personnel est composé de 18 salariés et 7 religieuses.

 

A partir de 1964, les dortoirs sont progressivement remplacés par des chambres de 2 à 3 lits. A cette période, une part importante des malades est d’origine maghrébine, la tuberculose sévissant plus parmi les populations immigrées en situation de précarité.

 

La montée en charge des traitements antibiotiques durant les années 1950 modifie la prise en charge de l’établissement. En 1965, le centre crée une section post-cure et de réadaptation pour malades tuberculeux. En 1969, il est érigé établissement public autonome. Le conseil d’administration remplace la commission de surveillance et en 1970, 18 lits pour patients insuffisants respiratoires chroniques sont créés, ainsi que 32 lits pour « maladie à évolution prolongée ».
Des travaux d’aménagement ont lieu, la capacité totale passe à 101 lits.

 

Dans les années 1970, la réforme hospitalière modifie le contexte hospitalier et le centre d’Astugue ouvre une section long séjour en 1980. L’établissement maintient également une activité de moyen séjour.
En 1974, le Préventorium devient « centre d’Astugue, cure, soins et convalescence ». Les chambres à 1 lit se développent, les sanitaires sont améliorés, la salle de kinésithérapie agrandie. Le recrutement géographique devient entièrement régional, la moyenne d’âge augmente considérablement, le taux d’occupation se stabilise.

 

L’équipement médical connaît alors un développement important pour prendre en charge les patients atteints de pathologies variées (affections respiratoires (mais plus de tuberculose), affections neuro-psychiatriques, cancers, affections cardio-vasculaires, convalescence d’interventions chirurgicales….

 

Au début des années 80, un projet d’humanisation permet la création d’une nouvelle aile. L’équipe soignante est agrandie, elle comprend notamment 2 médecins pneumologues, un médecin généraliste attaché, une surveillante, 10 infirmières....
L’activité n’est pas modifiée jusqu’en 1997. Le projet d’établissement de 1994 propose toujours 73 lits de moyen séjour et 20 lits de long séjour. Dans les années 90, un nouveau projet architectural comprenant la restructuration complète des bâtiments est lancé. Après deux ans de travaux, à la veille du deuxième millénaire, l’établissement devient l’hôpital Le Montaigu avec une structure d’hébergement entièrement modernisée et adaptée au projet médical.

 

Son évolution continue puisqu’en 2004, les 20 lits de long séjour sont fermés. L’hôpital Le Montaigu comprend 88 lits de soins de suite et de réadaptation, avec 15 lits d’hospitalisation de semaine. L’intégration de moyens en personnel permet l’amélioration de la qualité de la prise en charge.

 

 

En 2007, l’établissement obtient l’autorisation d’exercer une activité de réadaptation et de réhabilitation respiratoire, confirmée en 2010, après la parution des décrets réformant l’activité des soins de suite et de réadaptation. Une autorisation d’exercer une prise en charge spécialisée dans les affections liées aux conduites addictives est également accordée, ainsi que quatre programmes d’éducation thérapeutique, renforçant ainsi une activité existante depuis une dizaine d’années.

 

 

 

Plan du site - Nous Contacter - Liens

 

Site optimisé pour Internet Explorer en 800x600
L’ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d’auteur et la propriété intellectuelle.
Tous les droits de reproduction sont réservés à l'Hôpital Le Montaigu, y compris pour les documents et les représentations iconographiques, photographiques et vidéo. Toutefois, La reproduction des documents est autorisée sous réserve d’indiquer
l’origine par la mention "© Hôpital le Montaigu". Toute autre forme de reproduction est formellement interdite.